L'écosystème de la demande des technologies pour l'autonomie

[Une partie du contenu de cet article a été produit par Médialis à la demande du CNR Santé, Centre National de Référence Santé à domicile + Autonomie, dans le cadre de la réalisation d’outils de veille du secteur des technologies pour l’autonomie. Le CNR Santé  a accepté sa publication dans le cadre de ce site. L’équipe de gerontechnologies.com l’en remercie.]

La personne âgée au centre du dispositif  

Le mode d’hébergement de la personne âgée est un élément à prendre en compte dans la mesure où il détermine l’écosystème des acteurs concernés. Dans le cas du maintien au domicile, les acteurs concernés peuvent être les bailleurs sociaux, les syndicats et fédérations professionnelles intervenant au domicile comme par exemple la FNEHAD (Fédération Nationale des Etablissements d’Hospitalisation à domicile).

S’agissant des personnes âgées hébergées en établissements (EHPAD, Accueil de Jour, …), les acteurs de cette filière seront les établissements eux-mêmes (pouvant être privés à but lucratifs, privés associatifs ou publics, autonomes ou rattachés à des groupements), leurs syndicats et fédérations professionnelles (Synerpa, FEHAP, …), mais encore des consultants ou formateurs sur les sujets les concernant (CNEH, …).

De façon transverse à ces deux filières, interviennent également les architectes, promoteurs, ou encore des bureaux d’études spécialisés dans divers secteurs comme, par exemple, la domotique (type Marsollier Domotique).

La personne âgée en perte d’autonomie peut bénéficier d’une aide technique ou technologique. Toutefois, la formulation de ce besoin n’est pas forcément intuitive de sa part et passe, dans la plupart des cas, par une phase de prescriptions de la part d’autres acteurs de cet écosystème de la demande.

Prescripteurs

Aide et conseils aux personnes âgées et / ou handicapées

Financeurs et Co financeurs des aides techniques et technologiques